Pour une meilleure maitrise de ses filières, Biocoop importe, pour la 1ère fois, du sucre roux en direct d'une coopérative de petits producteurs du Paraguay.

Plutôt qu’une grosse plantation, c’est une coopérative de petits producteurs, Manduvira, que Biocoop a choisi pour importer son sucre de canne roux.

Du sucre issu de l’agriculture paysanne, du commerce équitable et de l’agriculture biologique…

Un choix stratégique et porteur de sens pour les consommateurs !

+ d'engagement Biocoop sur le commerce équitable

Commercialiser ce sucre, c’est soutenir le label SPP (Symbole des Producteurs Paysans), le seul à favoriser uniquement les petits producteurs.

A noter : ce label est issu d’Amérique Latine, des producteurs eux-mêmes.

La prime est de 100$/tonne avec le label SPP au lieu de 80$/tonne pour FLO/ Max Havelaar, ce qui fait 20$ supplémentaire pour le sucre venant de la même coopérative mais en choisissant le label SPP.

Les 20$ supplémentaires versés par Biocoop permettent de financer des projets de structuration de la coopérative et d’assurer des revenus complémentaires aux producteurs.

+ de maitrise des approvisionnements et de la qualité des produits

Grâce à l’outil de transformation proche des terres des membres de la coopérative, spécifique à Manduvira, la canne à sucre conserve toutes ses propriétés lorsqu’elle est traitée dans les 48h.

Des visites régulières sur le terrain

« L’objectif est de s’assurer des conditions de vie et de travail des producteurs. Visiter les filières permet de comprendre la production et ses contraintes et de s’assurer que le commerce équitable mis en avant en magasin a une réalité sur le terrain ».

(Nathalie Vaquant, acheteuse internationale Biocoop)

+ de transparence et de traçabilité

« L’import direct permet de maîtriser l’approvisionnement et la traçabilité (bio et équitable) : une garantie pour Biocoop ».

(Nathalie Vaquant, acheteuse internationale Biocoop)

Au Paraguay, sur le terrain... la belle aventure Manduvira

Le Paraguay est le 1er exportateur de sucre bio mondial. Ainsi, sur les 1225 tonnes de sucre distribuées par Biocoop, 25% viennent du Paraguay (chiffres 2015).

Producteurs individuels de petites surfaces dont la moyenne varie de 8 à 10 hectares, les Paraguayens se regroupent en associations ou en coopératives et récoltent la canne à sucre manuellement.

Manduvira est créée en 1975 par un groupe essentiellement composé de professeurs. Son objectif ? Créer un système de soutien mutuel.

En 1990, la coopérative étend son activité à la production agro-industrielle et obtient sa certification de commerce équitable puis sa certification bio en 2004.

Grâce à la prime équitable et à des prêts, elle investit dans son outil de transformation.

Manduvira est, à ce jour, la seule coopérative de petits producteurs, dans le monde, à détenir son propre outil de transformation de sucre ce qui lui permet d’assurer une traçabilité physique de la marchandise.

L’usine est inaugurée en 2014 et elle obtient le certificat équitable des petits producteurs (SPP).

Les 939 membres de la coopérative, avec une surface moyenne d’exploitation de 9,3 ha, 100% bio, sont autonomes : ils sont propriétaires de leur sucre et ne passent plus par un intermédiaire.

Le prix payé leur revient majoritairement et permet à 20 000 personnes (les familles des membres) de vivre.

Lire notre article sur les différences entre les sucres (blanc, blond, brun, roux, complet)


Inscription à la lettre d'information

S'abonner

Inscrivez vous à notre NEWSLETTER
et recevez notre actualité et nos dossiers

Ouvert 

du lundi au samedi
de 09h00 à 19h30

Téléphone:
04 67 87 05 88

 venir ...

 nous contacter ...

 

Facebook Twitter Google+ Autour.com

 
 

Les produits du mois

La farine de blé "Barbu de Lacaune"

Ce blé "Barbu de Lacaune", également appelé "Fitsut", est cultivé en agriculture biologique et moulu par Aimé Gautrand, paysan-meunier à Castelnau-de-Brassac (Tarn), en plein Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc.

Lire la suite...

Tidoo : des couches jetables plus écolos que les autres

Être parent est une aventure formidable, mais parfois, il faut bien l'avouer, c'est un peu une prise de tête. Alors quand on est écolo, les questions sont démultipliées : bien sûr, rien n'est trop beau pour la merveille qui va pointer le bout de son nez, on veut qu'elle ait le meilleur... mais aussi que cela cadre totalement avec les valeurs environnementales qui nous animent !

Lire la suite...