Le végétal, on n’en fait qu’une bouchée !

Pour initier ceux qui grognent à l’idée d’une brochette de tofu ou d’un plat sans viande, l’été est une bonne période pour découvrir des petits plats végétariens très gourmands. Avec la profusion des fruits et légumes d’été, les salades, les tartes salées et les gratins de légumes se passent volontiers d’une touche carnée. Il suffit d’essayer les nombreuses alternatives végétales disponibles en rayon : l’indétrônable tofu certes, dans ses versions aromatisées pour les plus sceptiques. Mais aussi du seitan, des galettes végétales, des légumes secs à mélanger aux céréales, différents fromages à cuisiner…

Pourquoi une campagne à destination des crèches et maternités ?

 

La restauration collective est un enjeu alimentaire majeur. Elle représente 3 milliards de repas servis chaque année, plus de 73000 restaurants et 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires. La restauration collective permet à des personnes défavorisées, des enfants, des étudiants, des personnes âgées ou aux patients des hôpitaux, de couvrir une part non négligeable des apports nutritionnels. La responsabilité de la restauration collective est donc engagée vis-à-vis des conséquences d’une alimentation déséquilibrée ou de piètre qualité sur l’état de santé de populations, notamment celles en situation de précarité.

Pas besoin d’être pro-bio pour se rendre compte que la société civile s’intéresse de plus en plus à l’agriculture biologique. On voit fleurir de partout des magasins bio. La semaine des alternatives aux pesticides qui s’est déroulée en mars a mobilisé de nombreuses associations et a vu diverses initiatives ponctuelles se mettre en place. La condamnation de l’Etat à indemniser un agriculteur contaminé par les pesticides montre également l’évolution et la prise de conscience de la société civile face aux nuisances des pesticides. Rappelons les faits : le 22 mars 2015, la Cour d’appel de Nancy a condamné l’Etat, pour la première fois en France, à indemniser l’agriculteur céréalier Dominique Marchal, victime d’un cancer du sang, reconnu depuis 2006 comme une maladie provoquée par les pesticides et les herbicides. 

Bien que le constat général de la progression du secteur bio soit encourageant, il faut faire un parallèle entre les chiffres prometteurs et les réalités que peuvent cacher ce développement fulgurant.

 

Les idéaux défendus par les pionniers de l’agriculture bio se trouvent contrariés par les nouvelles formes de production. Le business et le capitalisme sont désormais présents sur le marché de la bio, à la conquête de la rentabilité coûte que coûte. On est loin de l’éthique initiale qui découlait d’une forme de production plus saine et respectueuse de notre environnement. La production de masse n’a que faire de la protection de nos sols, de la santé des êtres peuplant notre planète et de la sauvegarde de notre milieu.

On croule sous les poubelles ! Quelques chiffres…

Chaque seconde en France sont produits près de 28 tonnes de déchets, ce qui représente 868 millions de tonnes de déchets par an qu’il faut traiter, recycler, enfouir…

On estime aujourd’hui notre gestion des ordures à 10 milliards d’euros par an (pour 3.5 milliards en 1990), dont presque la moitié est directement payée de notre poche en taxe d’enlèvement.

Inscription à la lettre d'information

S'abonner

Inscrivez vous à notre NEWSLETTER
et recevez notre actualité et nos dossiers

Ouvert 

du lundi au samedi
de 09h00 à 19h30

Téléphone:
04 67 87 05 88

 venir ...

 nous contacter ...

 

Facebook Twitter Google+ Autour.com

 
 

Les produits du mois

L'huile Omega+ de BioPlanète

Non seulement cette huile ravit les papilles, mais en plus elle nourrit les cellules ! Omega + pourrait presque être qualifiée d'huile précieuse tant elle est bénéfique pour la santé. Plus exactement, il s'agit d'un mélange d'huiles. Bio Planète en a choisi cinq dont les acides gras essentiels se complètent pour composer un équilibre parfait, riche en vitamine E et en acides gras essentiels.

Et en plus, elle est très savoureuse, car en composant Omega +, Bio Planète a tenu compte des critères organoleptiques de chacune des cinq huiles pour obtenir une saveur très agréable.

La base de ce mélange c'est l'huile de tournesol oléique désodorisée, réputée pour sa richesse en vitamine E. L'huile de colza et l'huile de cameline vierges apportent les acides gras alpha-linolénique (oméga 3) qui sont indispensables à notre santé mais que notre corps ne peut fabriquer seul. Il nous faut donc en absorber chaque jour ! L'huile de sésame vierge, riche en anti-oxydants naturels et en omega 6, a une saveur très intéressante. Et puis bien sûr, impossible de se passer de l'huile d'olive vierge extra, qu'on ne présente plus !

Lire la suite...

Noiseraie Productions : pâtes à tartiner pour gourmands

Les pâtes à tartiner de l'Ecureuil, c'est la marque donnée à toutes les délicieuses productions artisanales qui sortent des chaudrons de la société Noiseraie productions. Installée depuis plus de vingt ans au coeur du parc régional de la Brenne, dans le Berry (Indre), elle s'était d'abord fait une spécialité de pralinés artisanaux, cuits au poêlon, destinés aux pâtissiers chocolatiers, c'est vous dire leur savoir-faire ! Dans les années 2000 la société familiale s'est lancée dans la pâte à tartiner bio, à base de noisettes et de cacao.

Lire la suite...