Avant de manger du poisson, allez à la pêche aux informations

Si on n’y prête pas trop attention, le poisson est un aliment intéressant. Mais alors pourquoi les organismes environnementaux tirent la sonnette d’alarme alors que les nutritionnistes en vantent les bienfaits ? Car le poisson est aujourd’hui une ressource en danger. L’effondrement des stocks à cause de la surpêche est l’un des principaux problèmes écologiques actuels. Souvent issue de la pêche à grande échelle, les espèces disparaissent avant que soit assuré leur renouvellement. Malgré l’enjeu économique majeur de la pêche, il est de notre devoir, en tant que consomm’acteur, d’en limiter les dégâts et de la concilier avec le respect de la nature.

Les habitudes de consommation et nos choix d’achats peuvent être déterminants pour la planète. Alors qu’il y a peu, les critères goût, prix et qualité sanitaire des produits primaient, l’impact environnemental est en train de prendre une part importante dans l’acte d’achat.

Mais alors, peut-on consommer du poisson de manière durable ?

Développer une pêche durable, c'est d'abord mettre un terme à certaines habitudes de pêche. Le principe est de répondre à nos besoins aujourd’hui en préservant les océans pour demain.

Et avec tout ça, j’achète quoi ?

Déterminer si un poisson est "durable" n'est pas toujours facile. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte : l'espèce, l’état des stocks, la saison, l'origine, la taille, la technique de pêche, la filière de production... Or nous ne disposons pas toujours d'informations complètes sur les poissons en vente. La loi française oblige à afficher pour chaque poisson la zone de capture et la méthode de production (élevage, pêche en mer, pêche en eaux intérieures), mais pas la méthode de capture (ligne, chalut, etc.). En plus, avec les différents noms des poissons, on s’y perd !

roussette / saumonette ; morue / cabillaud ; plie / carrelet ; loup / bar ; merlu / colin ; églefin / haddock

Dernier point, les différents organismes environnementaux ne s'accordent pas toujours sur les espèces à éviter et celles à privilégier.

Garante d’un poisson issue d’une pêche véritablement durable, nous avons sélectionné l’entreprise La HOULE pour nous approvisionner en poisson frais. Celle-ci, soucieuse de la préservation de nos océans, n’hésite pas à aller au-delà des quotas de pêche imposés par l’Europe, en s’imposant 20% de marge supplémentaire sur une grande partie des espèces péchées.

Vous pourrez désormais compter, dans notre magasin Biocoop, sur une gamme de poissons issus d’une pêche respectueuse, qui évoluera au grès des saisons et des pêcheries. Lotte, Lieu Jaune, Sole, Cabillaud, Dorade ou encore Raie ; autant de poissons que vous pourrez retrouver chez nous au rayon frais.

Vous avez dit du poisson bio?

Si les poissons sauvages ne sont pas certifiables bio car l'on ne peut pas suffisamment contrôler leurs conditions de vie en mer, il existe toutefois une certification bio pour les poissons d'élevage.

Pour obtenir la certification, les élevages doivent respecter certains critères, notamment:

  • La densité de l’élevage doit être adaptée à l’espèce produite,
  • Les poissons doivent être nourris avec des farines issues de sources durables. Dans la pratique, il s‘agit d’utiliser des farines à base de restes de poissons destinés à la consommation humaine (mais pas forcément des poissons bio) ou à base de poissons pêchés en mer de manière responsable
  • L’utilisation de produits chimiques, hormones et antibiotiques est strictement contrôlée. En principe, avec une densité d'élevage réduite, les poissons sont moins susceptibles d'être malades; ce qui permet de réduire les doses d'antibiotiques administrées;
  • Aucune utilisation de génie génétique n’est tolérée;
  • Les écosystèmes environnants doivent être au mieux protégés;
  • L'utilisation d'arômes et colorants est interdite alors que celle de conservateurs est contrôlée.

La certification bio des aquacultures a été controversée, car il ne s'agit toujours pas d'un processus à 100% durable. L'ONG international WWF soutient qu'il s'agit d'une bonne façon de manger du poisson de manière responsable, alors que Greenpeace reste mitigé sur le sujet.

 

 
 

Inscription à la lettre d'information

S'abonner

Inscrivez vous à notre NEWSLETTER
et recevez notre actualité et nos dossiers

Ouvert 

du lundi au samedi
de 09h00 à 19h30

Téléphone:
04 67 87 05 88

 venir ...

 nous contacter ...

 

Facebook Twitter Google+ Autour.com

 
 

Les produits du mois

L'huile Omega+ de BioPlanète

Non seulement cette huile ravit les papilles, mais en plus elle nourrit les cellules ! Omega + pourrait presque être qualifiée d'huile précieuse tant elle est bénéfique pour la santé. Plus exactement, il s'agit d'un mélange d'huiles. Bio Planète en a choisi cinq dont les acides gras essentiels se complètent pour composer un équilibre parfait, riche en vitamine E et en acides gras essentiels.

Et en plus, elle est très savoureuse, car en composant Omega +, Bio Planète a tenu compte des critères organoleptiques de chacune des cinq huiles pour obtenir une saveur très agréable.

La base de ce mélange c'est l'huile de tournesol oléique désodorisée, réputée pour sa richesse en vitamine E. L'huile de colza et l'huile de cameline vierges apportent les acides gras alpha-linolénique (oméga 3) qui sont indispensables à notre santé mais que notre corps ne peut fabriquer seul. Il nous faut donc en absorber chaque jour ! L'huile de sésame vierge, riche en anti-oxydants naturels et en omega 6, a une saveur très intéressante. Et puis bien sûr, impossible de se passer de l'huile d'olive vierge extra, qu'on ne présente plus !

Lire la suite...

Noiseraie Productions : pâtes à tartiner pour gourmands

Les pâtes à tartiner de l'Ecureuil, c'est la marque donnée à toutes les délicieuses productions artisanales qui sortent des chaudrons de la société Noiseraie productions. Installée depuis plus de vingt ans au coeur du parc régional de la Brenne, dans le Berry (Indre), elle s'était d'abord fait une spécialité de pralinés artisanaux, cuits au poêlon, destinés aux pâtissiers chocolatiers, c'est vous dire leur savoir-faire ! Dans les années 2000 la société familiale s'est lancée dans la pâte à tartiner bio, à base de noisettes et de cacao.

Lire la suite...