En ce moment, c'est la fête des vins à Biocoop Le Crès. L'occasion de parler des différences entre vins biologiques et vins naturels (ou nature).

A la carte de nombreux restaurants et cavistes, les vins naturels et bio ont la cote auprès de la clientèle française. Mais savez-vous les distinguer ? Car, s’ils revendiquent tous deux un mode de production vertueux, ils ne remplissent pas tout à fait les mêmes critères (certification, vinification...). A l’heure du « bien boire », découvrez les spécificités de ces deux breuvages* dans l’ère du temps.

 

Vin biologique

Par vin bio, il faut comprendre : «produit à partir de raisins cultivés en agriculture biologique sans pesticides, ni engrais ou produits chimiques de synthèse». Et certifié AB bien sûr ! C’est-à-dire qui obéit au règlement bio européen (UE 203/2012), en termes de culture des vignes et de vinification (opération de transformation du vin comprenant une étape de maturation puis de fermentation). C’est au cours de cette dernière phase que se joue la différence entre vin bio et naturel. Jusqu’en 2012, elle n’était pas concernée par la certification. Laissant ainsi la possibilité aux vignerons bio de recourir aux intrants chimiques. Aujourd’hui, le label AB autorise l’ajout de levures dites exogènes (elles-mêmes certifiées) ou indigènes (naturellement présentes dans le raisin ou dans l’environnement du chai) pour faciliter la fermentation, mais de façon limitée.

En France, les vignobles cultivés en agriculture biologique représentent plus de 60.000 hectares, soit près de 8 % du vignoble, sur l’ensemble du territoire.

Vin naturel

Un vin naturel, ou vin nature, est un vin auquel pas ou peu d'intrants sont ajoutés lors de sa vinification, tel le soufre. Lors des grandes grèves des ouvriers viticoles de 1903 et 1904, tout comme lors de la Révolte des vignerons du Languedoc en 1907, on exigeait déjà un « vin naturel », produit uniquement à partir de jus de raisin et sans « fabrication artificielle ». À Montpellier, le 9 juin 1907, 600 000 viticulteurs se sont retrouvés à l'occasion d'un grand meeting dont l'un des mots d'ordre était « Vive le vin naturel ! ». Ces dernières révoltes ont abouti à l'adoption de la loi du 29 juin 1907 interdisant le mouillage du vin par ajout d'eau et l'abus de sucrage.

A l'heure actuelle il n'existe pas de législation ni de consensus autour de sa définition exacte et à la différence du vin bio, il n’y a pas d’appellation propre au vin naturel. Sa culture dépend du vigneron, lequel fait le choix de cultiver son breuvage dans le respect de l’environnement et du consommateur. Une relation de confiance réciproque s’installe de fait entre le professionnel et le consommateur. Côté aspect, le vin naturel se distingue par sa couleur bien souvent trouble avec un effet légèrement pétillant.

Et les sulfites ?

Un vin naturel ne contient que peu ou pas de souffre (anhydride sulfureux). Celui-ci est utilisé pour traiter la vigne (ou tuer les bactéries) ou pour la vinification (on parle aussi de stabilisation du vin). Il évite l’oxydation du vin et permet sa conservation. D’où une certaine fragilité qui nécessite de le manier avec délicatesse. En excès, il altère le goût de la boisson alcoolisée et peut être source de maux de tête. Pour ceux qui font la chasse au souffre, sachez qu’il existe des vins « Sans Aucun Intrants Ni Sulfites » (SAINS) sur le marché.

Dégustation

Vin bio ou naturel, laissez-les s’aérer et n'hésitez pas à les carafer pour mieux les apprécier. Ils se consomment à une température fraîche (en cas d’absence de sulfites). Bourgogne, Loire, Jura, Côtes-du-rhône, etc… ils sont produits dans toutes les régions françaises. Il serait dommage de ne pas les essayer !

Retrouvez toutes les spécificités des vins biologiques ici.

* À consommer avec modération, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.


Inscription à la lettre d'information

S'abonner

Inscrivez vous à notre NEWSLETTER
et recevez notre actualité et nos dossiers

Ouvert 

du lundi au samedi
de 09h00 à 19h30

Téléphone:
04 67 87 05 88

 venir ...

 nous contacter ...

 

Facebook Twitter Google+ Autour.com

 

Les produits du mois

Noiseraie Productions : pâtes à tartiner pour gourmands

Les pâtes à tartiner de l'Ecureuil, c'est la marque donnée à toutes les délicieuses productions artisanales qui sortent des chaudrons de la société Noiseraie productions. Installée depuis plus de vingt ans au coeur du parc régional de la Brenne, dans le Berry (Indre), elle s'était d'abord fait une spécialité de pralinés artisanaux, cuits au poêlon, destinés aux pâtissiers chocolatiers, c'est vous dire leur savoir-faire ! Dans les années 2000 la société familiale s'est lancée dans la pâte à tartiner bio, à base de noisettes et de cacao.

Lire la suite...

L'étoile de la bergère : glaces artisanales au lait de brebis

L'été, le soleil, la chaleur, c'est pour bientôt ! La saison des glaces aussi, du coup. Ca tombe bien, voici un nouveau fournisseur local, fabricant artisanal de glaces au lait de brebis basé dans les Pyrénées-Orientales, non loin du Canigou.

Du bon lait de brebis, des ingrédients nobles et beaucoup de coeur, découvrons les glaces L'étoile de la bergère !

Lire la suite...